Introduction

La lecture est un de mes loisirs préféré, et afin de le partager, d' abord avec ma fille, puis pourquoi pas avec vous, j' ai crée "Les lectures de Joëlle".
Mais j' aime aussi aller au cinéma (trop peu à mon goût), au théâtre (si rare!).
J'aime faire avec mon mari de grandes promenades dans la nature mais aussi visiter les villes.
Découvrir les musées, et au rythme de nos pas les rues, les façades des maisons et leur histoire, l' histoire des gens qui y vécurent et parfois y vivent encore.
Et comme j' aime aussi écrire... Je viendrai ici partager mes émotions, mes "échappées" du quotidien avec vous.

jeudi 15 février 2018

Le retour du héros


Un film de  Laurent TIRARD

Synopsis 

Elisabeth est droite, sérieuse et honnête. Le capitaine Neuville est lâche, fourbe et sans scrupules. Elle le déteste. Il la méprise. Mais en faisant de lui un héros d'opérette, elle est devenue, malgré elle, responsable d'une imposture qui va très vite la dépasser…

Pourquoi le choix de ce film!

Une distribution excellente, le désir de revoir un film en costume, et bien sûr une promotion sans fausse note… 
Et ces souvenirs de "La folie des grandeurs", "Cartouche" … 

Mon avis sur le film!

Rien à dire sur les acteurs, tous sont excellents.
Jean Dujardin en capitaine Neuville et Mélanie Laurent en Elisabeth sont irréprochables.
J'ai beaucoup aimé Evelyne Buyle, succulente dans le rôle de Madame Beaugrand, j'ai trouvé savoureuse  Pauline -Noémie Merlant- Le choix des acteurs est parfait.
J'ai parfois souri, c'est vrai… ri aussi… Mais je n'ai pas été envoutée. 
Je n'ai pas trouvé le scénario à la hauteur des acteurs et des décors. 
Facile, sans surprise.
C'est du divertissement sans prétention… 1h30 de détente!

samedi 3 février 2018

Le maître de la scène - The greatest showman


Un film de Michael GRACEY.

Synopsis 

The Greatest Showman célèbre la naissance du show-business et l’émerveillement que l’on éprouve lorsque les rêves deviennent réalité. Inspirée par l’ambition et l’imagination de P.T Barnum, voici l’histoire d’un visionnaire parti de rien qui a créé un spectacle devenu un phénomène planétaire.

Mes souvenirs de cirques!
Lorsque le "Cirque" arrivait dans nos petites villes, à grand renfort de tambours et de parades, nous accourions. Le rêve! La fête! Ils étaient là avec leurs costumes bigarrés, leurs maquillages outranciers et tout leur talent.  Bien souvent une seule représentation, et ils reprenaient la route, nous laissant avec nos rêves  de gloire. 
Nous nous entrainions alors à quelques tours de magie, tous nous jonglions espérant que nos deux balles se transformeraient en —au moins— cinq quilles enflammées. Et je ne parle même pas de ceux, qui devenus clowns empruntaient chaussures et vestes à leur père…
Si comme moi, vous avez cette nostalgie des cirques d'antan, n'hésitez pas! Cette comédie musicale est faite pour vous!

Mon avis sur le film! "The greatest showman"
Je ne sais pas ce qu'il y a de vrai dans l'histoire que nous offre les scénaristes, Jenny Bicks et Bill Condon, mais finalement peu importe…Même romancée j'ai aimé cette histoire racontée en danses et en chansons! 
Deux enfants qui s'aiment, deux enfants de couches sociales différentes, deux enfants qu'on veut séparer… Devenus adultes, P.T. Barnum -Hugh Jackman- et Charity Barnum -Michelle Williams- se retrouvent et fondent une famille…
Des origines de Barnum, son sens du spectacle et surtout de la publicité, sa recherche de personnalités atypiques. Les rencontres qu'il fait, la mise en avant de particularité physique, l'acceptation de soi.
Une jolie comédie musicale, une romance, une belle distribution - Zac Efron- (Phillip Carlyle) -Rebecca Ferguson- ( Jenny Lind) -Zendaya- (Anne Wheeler), de la danse, des spectacles de cirques servis par une excellente musique.

D'autres films évoquant le même thème!
Il y a quelques années, j'étais une fervente téléspectatrice du "ciné club" de Claude-Jean Philippe, je garde le souvenir bouleversant d'un film surprenant de 1932 "La monstrueuse parade" de Tod Browning. Je n'ai pas non plus oublié "Eléphant man" de David Lynch. Dans un registre plus gai, c'est "Big Fish" de Tim Burton (mention spéciale!) qui reste sans doute plus proche de The Greatest showman.

lundi 29 janvier 2018

Festival de la biographie — Nîmes 2018


Nous avons choisi le dimanche 28 janvier pour aller à la rencontre de quelques auteurs. 

Je voulais rencontrer Yasmina Khakra. Je l'ai découvert en lisant "Qu'attendent les singes". J'avais préparé quelques souvenirs de mon séjour en Algérie, et en particulier de ma fascination pour le désert… Je pensais qu'il y aurait beaucoup de monde pour le voir, j'avais donc prévu d'être rapide, efficace comme je sais parfois l'être! Je voulais qu'il me dédicace "Ce que le mirage doit à l'oasis" où enfant du désert , il se raconte. Le livre est très beau, mais n'a pas de dédicace!
Trop tard, lorsque je suis arrivée il n'était plus là!

J'ai alors posé la question à son voisin de table, de chaise…
"—Il est parti et ne reviendra pas"
"—Dommage, je venais pour lui, je ne vous connais pas, je vais vous prendre un livre. Conseillez moi un de vos livres, séduisez-moi, …"
En fait, c'est ce que j'aime quand je rencontre un écrivain que je n'ai jamais lu… qu'il me parle de son roman!
J'ai donc fait la connaissance de Denis Cosnard auteur de deux livres:
"Dans la peau de Patrick Modiano" (2011)
et celui qu'il m'a proposé: "Frede", son dernier bébé.
Il me parle d'une reine de la nuit dont j'ignorais jusqu'à l'existence.
"Dans le Paris des années folles, Suzanne Baulé, fille d'une plumassière et d'un réserviste contraint de partir sur le front en août 1914, se métamorphose. Elle change de nom et se fait appeler Frede. Sa vie se confond avec la naissance de ces cabarets pour femmes où l'ambiguïté se porte à la boutonnière. À 20 ans, au Monocle, l'établissement de nuit du boulevard Edgar Quinet, elle met à ses pieds une déesse d'Hollywood : Marlène Dietrich. C'est le début d'une folle passion."

Dédicace faite, nous faisons le tour des tables, chaises vides ou auteurs très occupés…

Alors je remarque, toute petite et toute jolie avec ses 90 printemps, Frédérique Hébrard. L'auteur de cette "Demoiselle d'Avignon" que j'avais tant aimé …autrefois!
"Que me conseillez-vous… " "—Mon dernier," Elle était une fois …", vous y découvrirez ma vie, ma vie avec Louis Velle aussi. "
"—Pour moi, aujourd'hui c'est un peu Noël!"
Je ne suis pas sûre qu'elle ait entendu ma remarque. En tout cas, j'ai eu une très jolie dédicace!
Je ne me souvenais pas qu'elle était née à Nîmes, ni même si je le savais!

Trois livres et quelques auteurs plus tard, nous avons quitté ce lieu. Nîmes était sous le soleil! J'étais ravie!

dimanche 7 janvier 2018

Rupture à domicile


Rompre est jamais facile, 
alors pourquoi ne pas engager quelqu'un pour le faire à votre place ? 
C'est le début de quiproquos, hilarants, à répétition.

Auteur: Tristan Petitgirard
Mise en scène: Tristan Petitgirard
Avec
Jean-Baptiste Martin: Eric, Marc ou/et Julien?
Anne Plantey : Gaëlle
Benoît Solès : Hyppolite

C'est dans la hotte du Père-Noël que j'ai découvert deux billets pour cette pièce de théâtre. Mais ce 26 décembre 2017, mon mari est "patraque", pas en forme, ne sait pas trop ce qu'il couve… C'est donc avec ma fille, à l'initiative du cadeau, que je découvrirai ce spectacle, et le théâtre du Splendid. Ma seule condition fut :"Je ne peux pas courir, donc on prévoit large avec les horaires!"
Nous sommes arrivées suffisamment à l'avance pour prendre, faubourg Saint-Martin, une collation, et nous diriger vers le 48 d'un pas nonchalant!
Le théâtre rend hommage à ces illustres créateurs avec des fresques… l'ambiance est là… On vient ici pour se détendre, pour passer un bon moment… 

Le rideau s'ouvre… Éric (le talentueux Jean-Baptiste Martin), tout de noir vêtu, séduisant plus que séducteur, nous explique son métier…Il a créé une agence de "ruptures". Il vient donc avec des fleurs pour vous annoncer, en douceur, que pour votre couple c'est la fin!
C'est simple, efficace jusqu'au jour où notre héros se retrouve face à son ex… partie un jour, sept ans plus tôt, sans explication.
Le texte est bien écrit, l'idée de départ originale, à une époque où les gens font organiser par des sociétés  les moments importants de leur vie, mariage, enterrement de vie de célibataire, pourquoi en effet ne pas déléguer les ruptures.
Hyppolite, superbement interprété par Benoît Solès, ne veut plus rompre et espère arriver avant Marc (ou Eric, ou Julien?). Eric espère comprendre pourquoi un jour la jolie Gaëlle jouée avec talent par Anne Plantey l'a quitté.
Trois bons acteurs, servis par un texte bien écrit, drôle et une mise en scène très juste. 
Merci pour ce cadeau, j'ai passé, avec ma fille une excellent soirée.

lundi 20 novembre 2017

Mon cancer!



C’est en mai dernier et de façon tout à fait anodine qu’on découvrit chez moi un cancer du poumon et du médiastin !
Si j’en parle aujourd’hui, c’est qu’après quelques mois de traitements, et dans mon cas  principalement  chimios et radiothérapies, il semble que la guérison, si elle n’est pas confirmée est en bonne voie !
J’ai fait ma dernière chimio à domicile, jeudi dernier… J’ai encore une dizaine de séances de radiothérapie (deux semaines) avant de faire un nouveau « Tepscan ».

Comment a-t-on découvert mon cancer !

Un mal d’oreille persistant, l’indifférence de ma généraliste, j’ai donc décidé de prendre les choses en main… Et de consulter un ORL qui me conseille une rhumatologue…
En m’examinant, elle observe mes ongles et me demande si j’ai toujours eu les ongles bombés comme ça…
Je ne sais pas, je, j’étais onychophage, alors évidemment, des ongles durs, qui semblent pousser touts seuls… Pour moi c’est un petit miracle, une chance… du bonheur en somme !

Elle décide de me faire faire une radio du poumon…
Le 15 mai j’ai rdv avec elle, elle regarde ma radio, elle réussit à m’obtenir un Rdv à l'hôpital avec un oncologue pour le 17 mai…

Je ne savais pas que les ongles bombés sont parfois annonciateurs de maladie du poumon… bronchites, pneumonie, tuberculose, mais aussi cancer.
En tout cas, ça vaut le coup de vérifier !

Ne soyez pas étonné si dès que je suis guérie officiellement je porte des fleurs à ma jolie rhumatologue…
Vous savez quoi …  c’est une évidence pour ma généraliste… qui est toujours à l’ouest !


J’ai toujours mal à l’oreille !!!

lundi 22 mai 2017

Commémoration du 8 mai 1945


Le 8 mai 2017, comme dans bien des villes et villages de France,
Vigneux sûr Seine était le théâtre de commémoration:
"72ème anniversaire de l'armistice."

"— Tu sais Grand-Mère, c'est pas la peine que tu viennes, 
il n'y a rien d'extraordinaire, c'est long, on dépose des gerbes, on attend, on marche.
— Il y a toi, et rien que ça c'est extraordinaire pour moi!"

— J'ai des élèves qui lisent un discours, donc j'irai place du 8 mai!
—Nous venons avec toi!" 

La première gerbe a été déposée au monument des pompiers.
(J'attend la photo)

Nous les avons vu arriver de loin!






Garde-à-vous!

Repos!



Les deux fillettes étaient à l'heure, avec leur maman et leur famille, 
Elles ont lu le discours préparé, et celui des garçons… 
Un seul des garçons est arrivé, mais trop tard…  
Il a quand même pu rejoindre les filles sous le chapiteau.







Nous avons laissé Théo poursuivre les commémorations dans d'autres lieux de la ville.
Ce fut pour les grands-parents que nous sommes, un superbe moment…!


dimanche 14 mai 2017

Et pendant ce temps Simone Veille !


Sur une idée folle de Trinidad, 
une pièce de Corinne Berron, Bonbon, Hélène Serres, Vanina Sicurani et Trinidad.
Textes des chansons de Trinidad.


Un spectacle désopilant sur l'histoire des droits de la femme ? Si, c'est possible !

Enfin un spectacle qui raconte avec humour l'évolution de la condition féminine en France, des années 50 à nos jours, au travers de trois lignées de femmes sous le regard historico-comique de Simone qui veille.
De scènes de la vie quotidienne en parodies de chansons , une autre façon de parler des femmes. 

avec
Dominique Mérot: Simone
Vanina Sicurani: France, Francine, Françoise, Fanfan
Hélène Serres: Jeanne, Jeannine, Jeannette, Janis
Nathalie Portal: Marcelle, Marceline, Marcianne, Marcia

Nous avons suivi la jolie rue Mouffetard pour arriver rue Bainville, où au 5 se niche le théâtre de la "Contrescarpe". Un joli petit théâtre de 110 places, tout de rouge et de noir vêtu au troisième (ou quatrième?) sous-sol!
Ce samedi 29 avril 2017 se jouait la 562ième représentation!
La charmante ouvreuse avertissait au fur et à mesure les spectateurs…"Les toilettes sont ici, au rez-de-chaussée, pensez-y pour ne pas avoir à remonter tous les étages!"
Pour tout décors, un banc, un pupitre et une chaise pour Simone.
Nous sommes au deuxième rang… Comme par hasard, trois hommes seulement dans les deux premières rangées!!!
Nous faisons connaissance avec Simone, qui tout au long du spectacle fera des commentaires, notera des détails, lois ou évènements…Vêtue d'une robe rouge, elle sera le fil rouge, indispensable pour poser les moments d'histoire, cynique parfois, ironique ou amusée!
France, féministe de la première heure, directrice d'usine pendant la guerre, renvoyée à ses foyers quand rentre son frère…Jeanne, femme au foyer, heureuse que son mari lui offre les derniers robots et gadgets ménagers, et Marcelle, femme toujours enceinte et battue (mais qui s'en soucie dans ces années cinquante! il a des excuses, il a été chamboulé par la guerre!)
Nous verrons leurs filles, arrivée de la pilule et de l'IVG (années 70: Simone Veil se bat pour une évolution), leurs petites-filles, puis à la dernière génération. 

Il s'agit ici d'un spectacle comique, mais l'essentiel est là, l'émotion présente, le rire n'a pas empêché parfois les larmes de couler…Il faut plus que jamais se battre pour que hommes et femmes vivent enfin en harmonie… Une belle soirée, une jolie réflexion, mais surtout, il faut continuer la lutte…Rien n'est définitivement gagné… Tant de choses mal comprises, mal interprétées, une "évolution" parfois cyniquement récupérée!

Simone:" Moi je dis, le féminisme est aussi affaire d'hommes. L'avenir du monde c'est qu'on avance ensemble et pas en ennemis. Les hommes et les femmes sont égaux, pas identiques, égaux. Le XXI siècle sera féminin!".



Où en est-on aujourd'hui? Les choses ont-elles vraiment évoluées comme le souhaitait notre jolie France des années cinquante? En 2015, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint, les salaires des femmes sont 25% moins élevés que ceux des hommes, et en politique… pas vraiment de parité!